Du 2 au 9 juin : participez à la Semaine de prévention du diabète

Pour la 6e année consécutive, la Fédération française des diabétiques organise du 2 au 9 juin prochains la Semaine nationale de prévention du diabète. A cette occasion, le Cespharm met à votre disposition les outils de la campagne.

L’objectif est de sensibiliser le public aux facteurs de risque du diabète de type 2 et de l’informer sur les comportements à adopter pour prévenir la maladie. Cette année, l’accent sera mis sur l’importance d’associer une alimentation équilibrée et une activité physique régulière.

Lors de cette Semaine, le public sera invité à évaluer son risque de développer un diabète grâce à un test de dépistage en 8 questions. En fonction des résultats obtenus, des conseils préventifs adaptés et, si nécessaire, l’orientation vers un professionnel de santé seront proposés.

De nombreuses actions de prévention et de sensibilisation seront mises en place dans toute la France. Pour connaître les animations proposées dans votre région, consultez le site www.contrelediabete.fr.

Pour vous aider à relayer cette campagne, le Cespharm vous propose une affiche et un dépliant à remettre au public comportant le "Test de dépistage des risques du diabète". Ce test peut également être complété en ligne sur le site www.contrelediabete.fr.

Semaine 201719 – Syndromes Grippaux – Activité faible

En France métropolitaine, la semaine dernière (2017s19), le taux d'incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimé à 6 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [2 ; 10]), en dessous du seuil épidémique (70 cas pour 100 000 habitants) [1].
Au niveau régional, les taux d'incidence les plus élevés ont été observés en : Ile-de-France (8 cas pour 100 000 habitants, IC 95% [0 ; 18]), Pays de la Loire (7, IC 95% [0 ; 21]), Nouvelle-Aquitaine (5, IC 95% [0 ; 13]) et Hauts-de-France (5, IC 95% [0 ; 13]).
Plus d'information sur les méthodes statistiques utilisées

[1] Costagliola D, et al. A routine tool for detection and assessment of epidemics of influenza-like syndromes in France. Am J Public Health. 1991;81(1):97-9.

Semaine 201719 – Diarrhée aiguë – Activité modérée

En France métropolitaine, la semaine dernière (2017s19), le taux d'incidence des cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale a été estimé à 114 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [97 ; 131]), en dessous du seuil épidémique (122 cas pour 100 000 habitants) [1].
Au niveau régional, les taux d'incidence les plus élevés ont été observés en : Provence-Alpes-Côte d'Azur (192 cas pour 100 000 habitants, IC 95% [92 ; 292]), Hauts-de-France (173, IC 95% [94 ; 252]) et Grand Est (171, IC 95% [88 ; 254]).
Plus d'information sur les méthodes statistiques utilisées

[1] Costagliola D, et al. A routine tool for detection and assessment of epidemics of influenza-like syndromes in France. Am J Public Health. 1991;81(1):97-9.

Semaine 201719 – Varicelle – Activité modérée

En France métropolitaine, la semaine dernière (2017s19), le taux d'incidence des cas de varicelle vus en consultation de médecine générale a été estimé à 31 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [22 ; 40]).
Neuf foyers régionaux ont été observés, d'activité forte en Provence-Alpes-Côte d'Azur (70 cas pour 100 000 habitants, IC 95% [9 ; 131]), Ile-de-France (51, IC 95% [17 ; 85]) et Pays de la Loire (43, IC 95% [0 ; 87]) et modérée en Bourgogne-Franche-Comté (35, IC 95% [0 ; 76]), Auvergne-Rhône-Alpes (31, IC 95% [4 ; 58]), Occitanie (23, IC 95% [5 ; 41]), Grand Est (23, IC 95% [0 ; 49]), Centre-Val de Loire (22, IC 95% [2 ; 42]) et Bretagne (21, IC 95% [0 ; 49]).

Expérimentation de la vaccination à l’officine : parution des textes d’application

Le décret n°2017-985 et l’arrêté du 10 mai 2017, parus au Journal Officiel le 11 mai dernier, précisent les conditions de mise en œuvre de l’expérimentation de l’administration par les pharmaciens du vaccin contre la grippe saisonnière.

Quelles sont les régions retenues ?

Cette expérimentation se déroulera dans 2 régions : Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine.

Quelle procédure pour y participer ?

Les pharmaciens volontaires exerçant dans une de ces 2 régions doivent obtenir l’autorisation de leur Agence régionale de santé (ARS). Pour cela, ils sont tenus de respecter les conditions du cahier des charges fixé par l’arrêté du 10 mai 2017 (formation requise, locaux adaptés, équipements et matériel à disposer, élimination des DASRI, …). Ils doivent adresser leur demande au directeur général de leur ARS, en mettant le Conseil régional de l’Ordre des pharmaciens en copie, et l’accompagner d’une attestation de conformité à ce cahier des charges et d’une attestation de formation.

Quelles sont les personnes éligibles à la vaccination par le pharmacien ?

Il s’agit des adultes âgés de 18 ans et plus, ciblés par les recommandations vaccinales en vigueur, à l’exception des femmes enceintes et des primo-vaccinants. Les personnes immunodéprimées, celles ayant eu une réaction allergique à une vaccination antérieure ainsi que celles présentant des troubles de la coagulation ou sous anticoagulant seront orientées vers leur médecin traitant.

Quel protocole respecter ?

Le pharmacien autorisé à vacciner devra recueillir le consentement écrit de la personne  et se conformer au guide de l’acte vaccinal disponible en annexe de l’arrêté. Après l’administration du vaccin, il devra délivrer une attestation à la personne vaccinée et informer son médecin traitant, sauf opposition de sa part. 
A noter qu’il  aura accès à une plateforme développée par l’Ordre, sur laquelle il pourra retrouver l’ensemble des supports pédagogiques, recueillir les données relatives à chaque acte de vaccination, imprimer le formulaire de consentement et le certificat d’administration du vaccin.

Quelle rémunération pour le pharmacien ?

L’officine percevra : 
- 4€50 par personne vaccinée bénéficiant d’une prescription médicale pour le vaccin antigrippal ;
- 6€30 par personne vaccinée bénéficiant d’un bon de renouvellement de prise en charge d’un vaccin antigrippal émis par l’assurance maladie.
De plus, chaque pharmacie participante recevra un forfait de 100€, au titre du dédommagement lié aux contraintes spécifiques de l’expérimentation, pour chaque pharmacien participant à l’expérimentation ayant réalisé au moins cinq vaccinations au sein de cette officine.

Semaine 201718 – Syndromes Grippaux – Activité faible

En France métropolitaine, la semaine dernière (2017s18), le taux d'incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimé à 2 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [0 ; 5]), en dessous du seuil épidémique (73 cas pour 100 000 habitants) [1].
Au niveau régional, les taux d'incidence les plus élevés ont été observés en : Bourgogne-Franche-Comté (8 cas pour 100 000 habitants, IC 95% [0 ; 23]), Bretagne (6, IC 95% [0 ; 19]), Ile-de-France (6, IC 95% [0 ; 23]) et Centre-Val de Loire (5, IC 95% [0 ; 18]).
Plus d'information sur les méthodes statistiques utilisées

[1] Costagliola D, et al. A routine tool for detection and assessment of epidemics of influenza-like syndromes in France. Am J Public Health. 1991;81(1):97-9.

Semaine 201718 – Diarrhée aiguë – Activité modérée

En France métropolitaine, la semaine dernière (2017s18), le taux d'incidence des cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale a été estimé à 111 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [90 ; 132]), en dessous du seuil épidémique (127 cas pour 100 000 habitants) [1].
Au niveau régional, les taux d'incidence les plus élevés ont été observés en : Provence-Alpes-Côte d'Azur (222 cas pour 100 000 habitants, IC 95% [93 ; 351]), Hauts-de-France (182, IC 95% [98 ; 266]) et Auvergne-Rhône-Alpes (115, IC 95% [51 ; 179]).
Plus d'information sur les méthodes statistiques utilisées

[1] Costagliola D, et al. A routine tool for detection and assessment of epidemics of influenza-like syndromes in France. Am J Public Health. 1991;81(1):97-9.

Semaine 201718 – Varicelle – Activité modérée

En France métropolitaine, la semaine dernière (2017s18), le taux d'incidence des cas de varicelle vus en consultation de médecine générale a été estimé à 23 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [14 ; 32]).
Sept foyers régionaux ont été observés, d'activité forte en Ile-de-France (53 cas pour 100 000 habitants, IC 95% [6 ; 100]) et modérée en Corse (34, IC 95% [0 ; 89]), Bretagne (33, IC 95% [0 ; 90]), Centre-Val de Loire (30, IC 95% [2 ; 58]), Grand Est (26, IC 95% [0 ; 72]), Auvergne-Rhône-Alpes (23, IC 95% [2 ; 44]) et Provence-Alpes-Côte d'Azur (22, IC 95% [0 ; 56]).